Chroniques de mariage / Mariage

L’histoire de la demande en mariage [3]: le jour où on a failli se dire «oui».

Crédit : Skitterphotos sur pexels

Un article de Mademoisellelle Carpe

Comme je t’ai raconté, nous avions acheté les bagues de fiançailles ensemble et nous tenions à souscrire à la vieille tradition de la demande à la famille de la mariée avant de nous faire une demande mutuelle.

Il faut tout de suite que je te fasse une confidence : Monsieur Lapin n’aime pas les surprises. Ni en avoir, ni en faire.

Par exemple, pour mon anniversaire, il m’a envoyé un texto pour me dire qu’il avait commandé mon cadeau, qu’il avait reçu mon cadeau, qu’il avait emballé mon cadeau, qu’il allait m’offrir mon cadeau. Mon homme est un vrai suivi Chronopost. 
Pour son Noël, il m’envoie des liens avec ce qu’il veut, comme il le veut. Le jour où je lui ferai une fête surprise, je lui dirai où c’est, quand c’est, avec qui, le menu, les animations et lui préciserai d’avoir l’air surpris. D’un ton neutre, sans modulation de voix, il dira « Oh. Quelle surprise. ». Mais je sais qu’au fond de lui, il sera heureux comme un lapin dans un champs de carottes ! [Lorsque je lui lis ce passage, Monsieur Lapin me dit « Oui, c’est ça. Je n’aime pas trop les surprises. »]

Donc, forcément, nous avions convenu bien en amont la date de notre demande réciproque : pour réduire les « fêtes à fêter » nous avions choisi la Saint Valentin.

Ce que nous avions prévu pour cette demande en mariage

Nous voulions un petit dîner romantique. Je serais bien allée dans un bistronomique, comme pour notre premier rendez-vous, mais COVID-toi-même-tu-sais, les restaurants étaient fermés. J’avais donc proposé un dîner à la maison.

Au menu :
– langoustines flambées au cognac
– magret de canard sauce au poivre et ses pommes de terre rissolées
– fromage coulant de brebis
– fondant au chocolat glace vanille.

Pour l’occasion, nous voulions nous habiller : lui l’un de ses costumes, moi ma « petite robe noire ».

Comme la demande en elle-même n’avait rien d’une surprise, il était convenu que nous nous surprenions par la manière de faire la demande.

Monsieur Lapin pensait me faire une chasse au trésor.

De mon côté, je pensais envahir la chambre conjugale d’une quantité de ballons bleus et roses. Je voulais glisser un petit mot dans chacun des ballons.
– Dans les ballons roses : une raison de m’épouser
– Dans les ballons bleus : une raison de l’épouser.

Par exemple, dans les ballons roses « tu dois m’épouser parce que je gonfle super bien les ballons » et dans les ballons bleus « je dois t’épouser parce que tu éclates trop bien les ballons » – ce qui représente, il faut l’admettre, de très bonnes raisons de se marier.  Une fois qu’il les aurait tous éclatés, je voulais mettre un genou à terre et faire ma demande.
Pas mal, non ?

Si vous voulez faire rire Dieu, parlez-lui de vos projets

Le jour J. arrive et… je le sens plus, mais alors plus du tout, du tout, du tout !

Je pense à la liste de trucs qu’on a à faire pour vivre notre journée : entre le ménage, la cuisine, le temps pour se faire belle et préparer la surprise…  Cela me paraît interminablement chiant. Je me vois déjà au moment de faire sa chasse au trésor complètement claquée, me forçant à sourire à chaque papier qui me conduirait au suivant, tout en détestant d’avoir une épreuve de plus avant de manger.

Pis, il faut dire ce qui est « ma petite robe noire » est un truc super moulant et sexy, le genre complètement inadapté à manger comme le goret que j’avais prévu d’être à la conception du menu.

Pis, aussi j’ai une flemme, mais une de ces flemmes, le genre monumentale, insupportable, insurmontable, de m’épiler les jambes. Je veux dire, en février, c’est l’hiver. L’hiver, il fait froid. Et que font les animaux qui ont froid ? Ils gardent leur pelage. Bah, moi c’est pareil. L’hiver, j’ai la technique plaid, chaussette en laine, et jambes de yéti. Février, c’est bien trop tôt pour la tonte du printemps.

Moi, en hiver, prête à affronter le froid de la froidure hivernale
Crédit : DangrafArt sur Pixabay

Forcément, je commence à devenir grognon : je râle, je peste. Y’a rien qui va. Monsieur Lapin s’en rend compte et me demande s’il y a un problème. Après une dizaine de « non-non rien » suivi d’une nouvelle séance de râlages intempestifs, je lui partage mes sentiments. Je réalise également que notre plan a quelque chose de trop surfait, trop artificiel, trop prévu. Je crois que ce n’est pas ce que je veux. Disant tout cela, je fonds en larme. De grosses traînées de mascara (mal démaquillé de la veille, toi-même tu sais) et de morve se mêle à mon chagrin. Je ne veux plus de tout ça, mais je ne veux pas décevoir Monsieur Lapin.

Ce qu’on a fait, finalement pour cette non-demande en mariage

Mon copain, dès qu’il me voit pleurer et morver sur moi-même parce que la vie n’est pas un Disney
Crédit : Affiche du film « le sens de la fête »

Monsieur Lapin étant l’homme qu’il est, il propose qu’on s’en tienne à préparer le repas (parce que bon, on ne va pas renoncer aux langoustines flambées !) et qu’on le déguste devant un petit film, sous un plaid, bien protégés du froid par nos jambes de yétis, remettant à un autre temps notre demande.

En adulte mature, j’opine du bonnet très fort, en hoquetant des petits « merci, mon chéri, oui on peut faire comme ça, c’est bien, je veux des chaussons-chaussettes et un plaid en pilou-pilou et le gros nounours de la chambre d’ami qui est tout seul le pauvre, il doit être triste (et éventuellement, un manteau Burberry couleur camel mi-long, 90% laine, 10% cachemire qui me consolerait beaucoup, beaucoup) devant un petit film, je t’aime, t’es gentil avec moi, c’est gentil d’être gentil avec moi (et je fais du 34,5 pour le manteau, je dis ça, je dis rien) », le regardant avec une telle commisération qu’à côté le regard du chat de Shrek passerait pour une interprétation de n’importe quel personnage d’Anthony Hopkins. Puis, naturellement, je me love dans ses bras câlins, avec la ferme résolution de ne plus jamais en partir.

Bon. Je dois te spoiler tout de suite : le manteau camel n’est pas apparu comme par magie aux mains de Monsieur Lapin, ce qui est bien dommage. En revanche, j’ai eu le plaid, les chaussons pilous-pilous, et Monsieur Lapin nous a choisi « Le Sens de la Fête » avec Bacri. Je me suis poilé de rire. Il m’a fait plein de câlins et encore des câlins, ce qui tient plus chaud que tout les Burberry du monde. Et les langoustines étaient très réussies.

Promis, la prochaine fois c’est la bonne, je te raconterais enfin notre demande en mariage et tu verras, ça valait le coup d’attendre (ou pas).

Et toi, as-tu eu un faux-départ dans ta demande en mariage ? As-tu vu le film de Bacri ?
Mlle Carpe

S’abonner
Notification pour
guest

8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Mademoiselle Poison Elfie

Beaucoup trop drôle ! Je me poile chaque fois que je te lis ! J’ai hâte de voir (enfin) la demande…

Mlle Carpe
Mlle Carpe
7 mois il y a

J’avoue que je me marre autant à écrire. Je mets en ligne la demande très vite, mais elle ne ressemble pas à ce qu’on peut imaginer haha

Madame [ɑ̃]ncre
7 mois il y a

Non mais tous les deux, je ne vous connais pas, mais je vous aime d’amour. Vraiment. je vosu imagine, je ris avec vous (et de vous aussi un peu 😉 ) je pleure aussi des fois, et pas que de rire, mais vraiment, je vous aime, j’aime tellement vous lire, à chaque fois c’est magique, c’est une bouffée d’oxygène. Ecrivez un livre !

Mlle Carpe
Mlle Carpe
7 mois il y a
Répondre à  Madame [ɑ̃]ncre

Rah ça me touche ☺️
C’est beaucoup d’amour tout ça.

Mademoiselle Soleil
Mademoiselle Soleil
7 mois il y a

J’adore!!
Jambes de yeti 😂 mais c’est tellement ça ! Du coup collant noir opaque ça passe nickel une robe. Je dis ça je dis rien… 😉
M. Lapin a eu raison le repas c’est sacré la demande peut attendre ! Mais je commence à être impatiente de lire cette demande !

Mlle Carpe
Mlle Carpe
7 mois il y a
Répondre à  Mademoiselle Soleil

J’y ai pensé aux collants, mais ça réglait pas la question du yeti-style s’il venait à l’idée de Monsieur Lapin d’enlever le collant.

Madame Moonlight
5 mois il y a

Ce repas de St Valentin avait l’air délicieux. Je n’ai pas vu le film, malgré ce faux départ, la soirée avait l’air parfaite à souhait!

Mademoiselle Chocolatine Ovale

Énorme, j’ai ri tout le long de l’article 😂 Je ne vous connais pas, mais qu’est ce qu’on doit rigoler quand on vous côtoie ! Je comprends que tu aies eu la flemme pour les ballons, les ballons c’est long à gonfler, et puis ça fait peur un ballon 😅 et je plussoie, le plaid en hiver c’est la chose la plus magique de l’univers 😉