Chroniques de mariage / Mariage

Se redire oui – partie 2

Une chronique de Madame Oulalahoop

Coucou Ma Paillette !

La dernière fois, je t’avais laissée en plein milieu de notre cérémonie laïque juste avant que nous prononcions nos vœux. Ressors un mouchoir si tu es une sensible de l’émotion… ou des pollens !

Mme Oulalahoop prononce ses vœux

J’ai écrit mes vœux environ 6 mois avant le mariage, ils me sont « venus » comme Moïse et ses tables de loi… Je m’enflamme ? Je ne suis après pas revenue dessus car ils représentaient exactement ce que je voulais exprimer à mon époux tout neuf. J’avais demandé (exigé) à Mr Beard de passer en premier. Il a plus l’habitude des discours en public que moi. J’avais peur d’être submergée par l’émotion, alors je voulais que ce soit fait pour pouvoir pleinement profiter des siens après. Allez, on a dit que je te racontais tout, voici ce que j’ai déclamé à mon Amoureux :

Enfant, j’ai grandi bercée par les histoires de Princesses. Parmi ces histoires, celle qui m’a guidée, c’est Pocahontas. Grand-Mère Feuillage disait « un jour, tu verras, ton cœur chantera ». J’aurais dû l’écouter, et aussi Mme Bisounours quand elle m’a dit quelques jours avant notre rencontre que ce garçon me plairait. Car grâce à toi, la vie à mes côtés, c’est comme une comédie musicale, pour le meilleur comme pour le pire musicalement parlant. Je sais que ton cerveau perméable ne me remercie pas (ni ton frère et ta sœur quand ils se brossent les dents)

En grandissant, je me disais que je m’arrêterais lorsque je trouverai « celui qui en vaut la peine ». Ce que je ne savais pas, c’est qu’une toute nouvelle aventure commençait. Une aventure où même du haut de mes 158+10cm, même en pyjama et chaussons ours, même malade ou ronchonchon, ou ronchonchon d’être ronchonchon, je me sentirais grande, belle et forte. Ça, c’est parce que je le vois dans ton regard. Je suis la meilleure version de moi-même.

Aujourd’hui, ce que je veux te promettre, c’est que notre Amour, notre Mariage, je vais en prendre soin. Je l’entretiendrai chaque jour comme on cultive son jardin pour vieillir avec toi. Un jour nous fêterons nos noces de lilas : on aura le droit de fêter cela le 23.05.2083 ça sera plus la saison !

Ce jour-là, quand nous fêterons nos 63 ans de mariage et qu’on expliquera pour la 100ème fois à nos petits-enfants pourquoi on le fête en mai et pas en août, je regarderai mon alliance, j’y verrai la confiance de nos proches en notre Nous, j’y verrai l’amour, le respect et la tendresse que l’on se porte. J’y verrai les engagements que nous prenons, les choix que nous ferons, le socle sur lequel nous nous reposerons. J’y verrai nos réussites comme nos échecs et qu’à deux nous avons été plus forts pour les surmonter. J’y verrai nos rires et nos pleurs, nos agacements passagers et le fait qu’on se prenne encore dans les bras. J’y verrai que s’aimer, ce n’est pas juste une promesse faite aujourd’hui, c’est un choix. Le 29 août 2020, en t’épousant, je fais ce choix, je le fais pour aujourd’hui, pour demain et pour tous les jours du reste de notre vie, je le fais avec Amour.

Mme Oulalahoop dit des jolies choses à son nouveau mari Crédit photo : Blondie Confettis
Et lui passer la bague au doigt… Crédit photo : Blondie Confettis

Au tour de Mr Beard

Me voilà toute émotionnée d’avoir dit toutes ces belles choses mais ce n’est que le début de mon pic de sentiments car Mon Mr Beard s’apprête à me faire une très belle déclaration d’amour lui aussi… Et comme je n’ai pas de secret pour toi, ma Paillette, la voici :

Bon je tiens à dire que Mme Oulalahoop avait délibérément choisi de parler la première pour me mettre dans la merde et ensuite me laisser me débrouiller… Je vais faire de mon mieux !

Anaïs,

Il y a peu près 5 ans et demi, à un baptême qui est rentré dans l’histoire, ou a moins dans la nôtre… Si ce jour là quelqu’un m’avait dit « tu vois la petite brune aux cheveux courts qui part avec sa bouteille de vin blanc dans son sac à main, tu vas l’épouser. » Je pense que ce jour là, j’aurais probablement répondu avec un ton assez péremptoire « le mariage merci, mais non merci ! Moi j’ai pas besoin de ça pour définir ma vie de couple. »

Le fait est que pourtant, aujourd’hui, on y est ! Toi, moi, nos témoins et tous nos proches qui sont aussi le reflet de nos deux histoires et de notre vie commune. Et si nous sommes tous là aujourd’hui c’est parce qu’au cours d’un voyage qui dure maintenant depuis plus de 5 ans et qui nous a mené sur les deux rives de la Manche, j’ai réalisé l’importance que cet évènement avait pour toi. Un rêve d’enfant, mais surtout une étape essentielle dans ta construction de ta vie d’adulte. Et au cours de ces années, j’ai finalement compris ce que ça allait m’apporter, ce que ça allait nous apporter : non pas de nous permettre de démarrer une nouvelle vie mais de nous permettre de continuer à nous épanouir dans ce voyage que nous avons commencé tous les deux.

Alors, je ne vais pas te dire que tu es la femme parfaite, tu le sais déjà… Et si je te le répète, tu risques de prendre un peu la grosse tête ! Et aussi parce qu’on sait tous les deux très bien qu’on est remplis de défauts et que la prochaine fois que tu vas arriver avec un nouveau gadget en me disant « mais il avait des supers bons commentaires sur Amazon », ça va me rendre chèvre ! Mais pour emprunter des mots à un artiste qui nous est cher à tous les deux « je me moque de tes défauts, mais je ne peux plus m’en passer et pour rien au monde, je les effacerais »

C’est un exercice très difficile de décrire en quelques lignes ce que représente à mes yeux la femme que je vais épouser mais les Anglais ont une expression particulièrement appropriée pour ce que je ressens tu es « my partner in crime », tu es mon acolyte, tu es la personne qui a toujours une longueur d’avance sur le fil de mes pensées, tu es la personne qui fait que tout va plus vite, plus loin, plus fort dès qu’on est tous les deux et surtout, tu es la personne qui fait que chaque journée qui passe a cette petite saveur particulière d’avoir été partagée avec quelqu’un qui a su en profiter à chaque instant.

Mon Amoureuse, cette fois ça y est, je vais t’offrir cette alliance qui est à mes yeux, bien évidemment le symbole de tout l’amour que j’ai pour toi, mais elle est aussi le symbole de ce nouveau cercle familial que toi et moi nous allons créer, c ‘est ce dernier rempart contre l’adversité que nous partageons à deux.

Je sais que je ne t’ai jamais vraiment fait de demande officielle en mariage… Mais mieux vaut tard que jamais et mon Amoureuse, si tu es d’accord, j’aimerais beaucoup continuer se voyage tous les deux parce que tu es et tu resteras « mon meilleur Tiers »

Est-ce que je m’y attendait ? Pas du tout ! Est-ce que j’ai eu des petites larmes ? C’est probablement le pollen ! Est-ce que j’ai dit oui ? ABSOLUMENT !!!

Clôture de la cérémonie et sortie des mariés

Alors voilà, nous nous sommes dit oui… nos Mr Loyaux clôturent cette cérémonie sur quelques jolies paroles, notre musique de sortie se lance, nos invités nous attendent avec nos cornets de lavande et nous sortons sous leurs applaudissements .

La vie en rose, Louis Armstrong

Je n’étais pas au bout de mes émotions ni au bout des surprises que me réservait cette journée ! La prochaine fois ma Paillette, tu peux laisser ton mouchoir à larmes de bonheur et prendre une flute de crémant de Loire, je t’embarque au cocktail !!!

A propos de l'auteur

Bonjour ma Paillette ! Ici Mme Oulalahoop, presque vieille mariée d'août 2020. Ici je vais te raconter comment nous nous sommes mariés avec mon Mr Beard dans le jardin de ses parents en faisant tout nous-même, en vivant dans un autre pays et... au milieu d'une pandémie !
S’abonner
Notification pour
guest

7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Mademoiselle Poison Elfie

T_T

Mlle couture
Mlle couture
4 mois il y a

C’est tellement beau ! Merci de nous avoir conviés à ta cérémonie laïque, vos me touchent j’en ai les larmes aux yeux rien qu’en lisant 💕

Mademoiselle Chocolatine Ovale

Merci pour le pollen dans les yeux 😉 c’était tellement beau ❤️

Mademoiselle Flocon
2 mois il y a

Je rattrape mon retard et je découvre cette chronique… Mon dieu, qu’elle est belle, que vos mots sont touchants ! ❤