Raclette
Chroniques de mariage / Mariage

Mon frère se marie !  – Partie I

Un article de Mademoiselle Pamplemousse

Coucou ma paillette ! Comme promis ; je reviens te raconter des bribes du royal jour de mon frérot qui s’est déroulé en début d’année.  Je suis venue deux jours avant la fête afin d’aider ma belle-sœur Mademoiselle Fonceuse et sa famille à tout mettre en place : mon frère Monsieur Poum étant retenu au boulot jusqu’à la veille du grand jour et mes parents connaissent des soucis de santé qui ne leur permettent pas d’être d’une grande aide dans l’installation. (Ils ont du coup géré toute la partie intendance des préparatifs ainsi que le brunch du dimanche).

Mercredi Soir

Clic-clac, je ferme la porte du bureau et cours attraper le train qui m’emmène chez ma belle-sœur. L’excitation monte petit à petit, ça va être de la folie !

Arrivée en gare de destination, je retrouve mademoiselle Fonceuse à la sortie de l’escalator :

« – Attends, redescend et remonte, je n’ai pas eu le temps de filmer ! me dit-elle
– Ok, mais je remonterai quand y aura plus personne pour bien théâtraliser l’arrivée
– Allez, c’est bon, tu es seule, ACTION ! »

Oui, Mademoiselle Fonceuse filmait les morceaux de préparatifs avant la dernière ligne droite. On s’est bien amusées toutes les deux à filmer cette montée ; non pas de Cannes mais des escalators SNCF.

Une fois le film enregistré, nous arrivons chez ses parents qui lancent la raclette party, avec des fromages de haute qualité et des fines charcuteries. Un régal, qui plus est, nous plongeant tout de suite dans l’ambiance !

Nous ne veillons pas trop et partons vite dormir, car le lendemain beaucoup de tâches nous attendent !

Image par Dijana de Pixabay

Jeudi

A peine levées, nous ne traînons pas : le père et un frère de Mademoiselle Fonceuse sont partis sur le lieu de réception avec le camion de location rempli d’affaires (tente, portants, déco, etc.) Un autre est chez le coiffeur. Nous deux allons au supermarché récupérer les dernières denrées manquantes (a.k.a de l’alcool pour le punch de la soirée).

Nous filons à la salle, que je découvre pour la première fois : très beau château sur le promontoire d’une immense plaine. Château rustique, façon ferme fortifiée et c’est la grange qui accueillera le dîner et la soirée. Splendide grange, très haute de plafond, une immense cheminée, des poutres magnifiques et deux belles mezzanines qui surplombent la salle. Les hommes ont déjà attaqué le chantier en sortant les tables et les chaises, que nous plaçons selon le plan de table mûrement dessiné par les époux et leurs parents. Les allées et venues se succèdent, notamment pour installer les mezzanines qui recevront aussi plusieurs tablées.

La maman de mademoiselle Fonceuse arrive à son tour avec une amie et les voilà qui se lancent dans la décoration de l’espace. De grandes branches végétales sont accrochées sur les rambardes des mezzanines et le long des poteaux en bois qui soutiennent la grange.

Nous filons au gîte retrouver mes parents, qui viennent d’arriver et prenons possession des lieux. En effet, les 2 familles se sont vu prêter une maison par des amis et ont décidé de loger au même endroit. Le déjeuner est prêt, tout le monde débarque et se pose un instant, avant que les préparatifs ne reprennent de plus belle.

La salle se prépare
– Crédit photo : photo personnelle

L’après-midi est consacrée au traiteur, qui arrive pour installer son matériel et préparer toutes les tables. Nappes et couverts sont de sortie, nous les aidons à la gestion du nombre de convives qui n’est pas forcément le même d’une table à une autre et qui en plus varie en fonction des – mauvaises – nouvelles d’absences des un et autres à cause du coco (tmtc). C’est à ce moment-là que j’apprends que mes grands-parents sont malades à leur tour et ne pourront pas venir. Double peine !

Nous commençons aussi à disposer les noms des tables, le plan de table (pour la table des mariés uniquement. Table longue d’une vingtaine de convives, ma belle-sœur souhaitait mettre ses plus proches témoins et amis autour d’elle, idem pour mon frère, et faire en sorte que les jeunes mamans par exemple soient installés plutôt en bout de table pour simplifier leurs interactions avec leurs enfants), nous montons aussi le tableau de répartition des tables, deux palettes patinées avec plusieurs fils et mini-pinces à linge sur lesquels nous disposons les listes et les noms de table. Puis, cerise sur le gâteau : nous allumons les guirlandes lumineuses fixées sur les palettes, qui sont du meilleur effet !

Nous retournons au gîte le soir où l’apéro nous attend, puis comme la veille, nous évitons de nous coucher tard afin d’être d’attaque.

Vendredi

Le matin, c’est fignolage de la salle : la grosse déco a été installée la veille, nous passons aux petites mains : des napperons aux couleurs du mariage sont déposés sur les tables. Par-dessus, nous y posons des grosses bougies. On complète avec des pommes de pin colorées, ce qui donne un très joli rendu.

Nous répartissons des mignonnettes de génépi sur toutes les tables, une pour chaque invité.

Un aperçu du bar : mignonnettes personnalisées, bouteille de génépi, tequila pour le punch. – Crédit photo : photo personnelle

Mademoiselle Fonceuse et moi préparons ensuite le fameux punch , en suivant à la lettre sa recette. Puis on ajuste selon nos goûts :

« – Ha oui quand même, c’est chargé tu trouves pas ?
– Je trouve que ça va. Mais possible que ce soit la boisson traître, il faudra y aller mollo quand on servira »

On enchaîne avec la préparation du vestiaire et de la tente blanche qui fera couloir-sas pour accueillir les invités.

Après le déjeuner, nous passons à l’église pour la décorer à son tour. La future belle-mère de Monsieur Poum fait cela très bien.

Mademoiselle Fonceuse nous quitte pour aller se détendre chez ses parents, elle y restera dormir.

De mon côté, je reviens à la salle où tout est en place, ou presque. On opère un grand ménage, ultime passage du balai avant de tout fermer jusqu’à la fiesta demain.

Nous retournons tous au gîte, mes sœurs et mon beau-frère arrivent au compte-goutte. L’apéro est une fois de plus de mise, les rires fusent. On essaie encore de ne pas se coucher trop tard, surtout que demain, c’est le grand jour !

Les préparatifs se terminent pour laisser place à ce beau jour. J’ai été très heureuse de pouvoir aider ma belle-sœur pendant ces deux jours. J’ai eu de véritables moments privilégiés avec elle, nous avons pu discuter tranquillement tout en installant la salle. J’ai essayé de calmer ses angoisses comme je le pouvais, de la rassurer, et de lui redire que j’étais si heureuse qu’elle rejoigne notre famille, elle qui rend mon frère si heureux.

Sur ces bonnes paroles, je te raconte la suite au prochain épisode !

Et toi ma paillette, comment se sont passés les derniers préparatifs ? Quelles sont tes idées de cadeaux pour les invités ? Tu aimes la raclette ? Si non, raconte-moi pourquoi en commentaire ! (j’aime les débats hihi)

A propos de l'auteur

Ni mariée, ni fiancée, ni même en couple... Et pourtant adepte des célébrations de l'amour ! J'entoure mes amis (beaucoup), mes cousins (nombreux) ainsi que mon grand frère (le seul et l'unique) et ma grande soeur (la seule et l'unique) dans cette belle aventure du mariage. DIY, Reflexions, Astuces organisation, shopping et papote sont au programme !
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Mademoiselle Poison Elfie

Hiiii ! Le début de l’installation, c’est toujours un grand moment ! J’adore !

Madame Oulalahoop
1 mois il y a

J’aime tellement cette effervessence des préparatifs les quelques jours avant!!!