Chroniques de mariage

Le bouquet de Mlle Couture

Un article de Mlle Couture

Breaking news

Ça y est ! On est mariés ! A l’heure où je t’écris ces quelques lignes ma paillette adorée, mon chéri et moi sommes mariés depuis quelques jours et je peine tellement à redescendre de mon nuage. C’est tellement difficile de quitter ma bulle d’amour que je me replonge dedans en t’écrivant. Accroche-toi bien ma paillette parce que j’ai compté vite fait et j’ai au moins 20 articles à écrire pour pouvoir te raconter cette semaine de fou qu’on vient de vivre.

Le bouquet, vous dis-je!

Ah le bouquet… Certains te parleront des fucking faire parts. Moi définitivement ça aura été le fucking bouquet !!

A l’origine, je ne voulais pas de bouquet, je ne voulais pas de fleurs fraîches, je ne voulais pas, non non non, j’ai décidé, trépigné (dans ma tête hein, je suis bien élevée quand même), pas de bouquet pour moi ! Et finalement, tu te doutes que si j’écris cet article c’est parce que finalement il a bien dû y avoir un bouquet. A juste titre !

Tu auras un bouquet ma (belle) fille !

C’est face à un argument de poids de ma belle-mère que j’avais capitulé. « Mais qu’est-ce que tu vas avoir dans les mains pour les photos, regarde les princesses, elles ont toujours une pochette ou un truc dans les mains, sinon tu ne vas pas savoir où les mettre ». Contre toute attente, cet argument a fait mouche. Ouais, mais comme je suis têtue sur les bords, j’avais décidé que non je n’aurais pas de fleurs fraîches.

Me voilà donc à éplucher Pinterest et je tombe sur des bouquets magnifiques en origami. Je creuse un peu le sujet et m’aperçois 1/ que les bouquets tout fait sont horriblement chers, 2/ que ça n’a pas l’air si compliqué que ça et que je dois être capable…

Capture d’écran de mon tableau Pinterest – Avoue y’a des trucs trop beaux !!!

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » – Mark Twain

Ce terme « capable » m’en aura joué des tours dans l’orga mariage. Que ne suis-je pas capable de faire ? Rien ! Tu connais cette citation, « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » de Mark Twain ? Ben moi c’est pareil. Impossible ? Connais pas… en vrai je suis comme ça depuis toute petite… mais je divague.

Le bouquet donc. Courant 2019, mariage prévu en mai 2020, je me lance donc dans la confection de fleurs en origami. En soit c’est assez simple à réaliser

Au bout d’une petites vingtaine de fleurs je m’arrête en me disant que ça serait un petit bouquet et que ça serait très bien comme ça.

La suite tu la connais, deux confinements, deux changements de dates. On se retrouve donc le week-end qui précède le mariage et le bouquet est toujours sagement posé sur le buffet du salon.

Finalement j’aime pas ce bouquet

Le bouquet que j’ai sous les yeux depuis 2 ans !
Crédit photo : photo personnelle

Ça fait 2 ans que je l’ai sous les yeux, j’en peux plus. Je n’aime plus ce bouquet mais il est trop tard pour en refaire un et trop tard pour en commander un à notre super fleuriste… Donc pas le choix. Dimanche matin je me colle donc au bouquet… je défais le petit bouquet que j’avais fait pour dissocier les fleurs. Une de mes copines m’ayant donné l’idée de faire fondre un vinyle, je me lance, je mets la galette au four (150°C quelques secondes, juste le temps qu’il ramollisse) je le sors et le colle sur un bol pour qu’il prenne la forme d’une coupe. Ça donne moyennement ce que je veux. Ça n’est pas parfait, et cette imperfection me donne une idée. Pourquoi pas un bouquet cascade ? il y en avait d’ailleurs dans mon tableau Pinterest J’ai l’avantage (non négligeable) d’être grande, je peux donc me permettre un bouquet cascade… Je dégaine mon pistolet à colle, quelques petits accessoires achetés dans ma mercerie, un clin d’œil à ma témoin décédée l’année dernière… bref plein de petites choses que je voulais planquer dans mon bouquet. Je démarre par les grosses pièces. Comme dans un jardin faut donner de la structure d’abord. Pis j’avais regardé beaucoup de vidéos de conception de bouquets et à chaque fois, d’abord c’est la verdure, la structure et tu termines par l’embellissement avec les jolies fleurs. Là j’ai fait pareil. J’ai collé au pistolet à colle chaude des rubans de jute pour donner de la structure. J’ai ensuite glissé mes fleurs dans le trou du vinyle en me disant c’est bon c’est fini. Coup d’œil à mon œuvre d’art et … déception. C’est fadasse. Moi qui aime les couleurs, que ça ait du peps, là c’est fade. Joli mais fade. Impossible.

Première version
Crédit photo : photo personnelle

De rage, de frustration je m’effondre en larmes dans les bras de ma fille de 7 ans qui a parfaitement géré les larmes de sa mère fatiguée et inquiète de voir la date arriver… qu’à cela ne tienne, têtue je t’ai dit… c’est peu de le dire… ce n’est pas un bouquet qui va me faire craquer… donc je m’y recolle en ronchonnant, je démonte tout et je m’attaque à la conception de fleurs en tulle. J’ai acheté du tulle rouge et j’en colle partout, beaucoup, pour combler les trous, pour donner du volume, j’ajoute les fermetures à glissière, j’ajoute les boutons, j’ajoute les rubans, j’ajoute mon clin d’œil à ma témoin, bref, je donne tout. Et finalement… c’est pas mal… ouais je sais, suis jamais contente… c’est pas mal… maintenant faut pouvoir le porter ce bouquet… comment je fais… un tube PVC de plomberie bien sûr !! Nous voilà poussinnette et moi dans un magasin de bricolage à chercher du tube de PVC pas trop large… De retour à la maison, je coupe le tube à la scie, le remplis de colle chaude et j’enquille mes tiges de fleurs en fil de fer dedans… opération un peu musclée, j’ai eu chaud, failli me bruler les doigts à J-5 mais ça rend bien ! Un petit coup de ruban autour du manche histoire qu’on oublie l’aspect travaux du bouquet et tadam !!!

Finalement, ça va le faire quand même

Deuxième version
Crédit photo : photo personnelle

Le jour J, mon bouquet aura eu beaucoup de succès. Face au poids de la bestiole j’avais pris la décision de ne pas le lancer mais de faire le jeu du ruban (ce qui collait aussi parfaitement à mon thème couture). Quelques rubans de chez Action accrochés au manche et voilà mes copines à tourner autour du bouquet et moi à couper des rubans. C’est Mlle LBP qui a eu le bouquet, au nez et à la barbe de ma jeune belle-sœur qui espérait fort ce bouquet…

Pour finir, si je dois récapituler, ce bouquet m’aura donné beaucoup de fil à retordre, mais le jour J il aura très bien fait son job et c’est fondamentalement tout ce qu’on lui demande. Il a depuis, trouvé une jolie place chez Mlle LBP qui attend maintenant sagement que Mr LBP fasse sa demande, moi j’dis ça, j’dis rien !

A propos de l'auteur

Mademoiselle Couture, consentez-vous à épouser Monsieur Red ici présent, à l’aimer et le chérir jusqu’à ce que la mort vous sépare ? Toi aussi tu as rêvé d’entendre un jour ces mots prononcés pour ton mariage ? Moi j’ai toujours rêvé de me marier. Et après 17 ans de vie commune, je vais épouser Monsieur Red, mon chéri merveilleux et le merveilleux père de notre fille d’amour. Nous avons 37 ans tous les deux et vivons en Loire-Atlantique. Nous habitons une très jolie région et pourtant c’est dans le Cotentin natal de mon chéri que nous irons nous marier. Nous aurions dû nous marier le 9 mai 2020 mais un invité imprévu à tout bousculé (j’ai nommé le Covid-19) et nous avons donc tout décalé au 7 novembre 2020. J’ai raconté toute une partie de mes préparatifs sur le blog de mariage Mademoiselle Dentelle et suite à la fermeture du blog le 31 mai dernier, je me suis retrouvée comme quelques autres chroniqueuses à ne pas vouloir que tout s’arrête ! Me voilà donc à te raconter mes préparatifs de mariage sur Paillettes & Chaussettes. J’ai hâte de te raconter la suite, surtout que qui dit décalage dit plus de temps pour préparer… alors enfile des chaussettes bien chaudes, cale-toi dans ton canapé et c’est parti ! A très vite !
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Madame [ɑ̃]ncre
13 jours il y a

Tu m’as tuée quand j’ai lu « finalement j’aime pas ce bouquet » HA HA HA HA HA !
Moi non plus je ne voulais pas de bouquet. J’en ai eu un parce que ma témoin, fleuriste, m’en a fait un, sinon je ne me serais pas embarrassée de ça. D’ailleurs je l’ai oublié dans un coin très rapidement…