Chroniques de mariage

Finally Honneymoonin’ : retour à Firenze et l’attaque surprise du Wedding Blues

Une chronique de Madame Oulalahoop

Bongiorno jolie Paillette ! Ici ta Madame Oulalahoop depuis la capitale Toscane à nouveau. Rappelles toi, un peu mon joli voyage : nous avons commencé par visiter Venise et Florence, puis avons fait un tour de la Toscane et de l’Ombrie en vieille décapotable. Nous voici de retour à Florence pour profiter de ce joyau de culture encore un peu avant de refermer cette parenthèse enchantée.

Nous rendons la voiture le vendredi vers midi, profitons pour déjeuner rapidement et déposer nos bagages au nouvel hôtel. Comme nous ne savions pas si nous voulions rester sur Florence ou remonter sur Venise à la fin du voyage, nous n’avions pas réservé d’hôtel… Erreur, sur un vendredi / samedi, les seuls restants étaient hors de prix, et loin du centre ! Tant pis, mon compteur de pas sera content ! Et au moins, je ne me plaindrait pas des rues bruyantes florentines…

Nous allons faire une véritable tournée des musées florentins.

Le Palazzo Vecchio

Le vendredi après midi, nous visitons le Palazzo Vecchio. Il s’agit de l’hôtel de ville de Florence, construit par la famille Médicis, rien de moins ! Il abrite des tableaux de grands maitres. La salle principale était en train d’être dressée pour une réception… J’y aurais bien vu un mariage de folie !

Il y a également une salle entière avec des cartes de l’Europe et du monde telle qu’ils étaient perçus au XVIème siècle. Avec un globe absolument splendide. La salle est en rénovation et nous avons la chance de pouvoir voir les restaurateur travailler. C’est hyper impressionnant !

Après cette magnifique visite, nous nous promenons dans le quartier historique. Nous dînons puis rentrons nous coucher afin de profiter de la journée du lendemain et de son marathon de musées.

La Cathédrale Santa Maria del Fiore

Aujourd’hui, c’est notre dernière journée dans cette ville chargée d’histoire alors nous avons prévu de nous gaver d’amour (euh de culture) à en crever ! Nous commençons par l’incontournable cathédrale tout en marbre. En toute honnêteté ma paillette, j’étais hyper fière de moi de l’avoir fait mais qu’est-ce que ça fait peur cette hauteur ! Je ne voulais pas repartir de ce voyage en me disant « t’aurais dû te pousser un peu plus » alors j’ai pris mon courage à deux main et mes fessiers en béton armé et je suis montée en haut de la coupole ET en haut du campanile !

Le musée Léonard de Vinci

Nous voulions visiter le musée de l’Academia mais nos billets coupe-file n’étaient que 2 heures plus tard. Nous avons donc décidé de visiter le musée Léonard de Vinci. Celui-ci est très très sympa car interactif. Mon Mr Beard s’est amusé comme un fou !

La Galleria dell’Accademia

Après le Musée Léonard de Vinci et un rapide sandwich, il est temps de visiter l’école d’Art de Florence. Ce musée a été spécialement conçu pour être l’écrin de la célèbre statue de Michel-Ange. J’avoue que je ne m’attendais pas du tout à cette taille gigantesque. La qualité des collections de peinture et sculpture autour de sa pièce maitresse est aussi très impressionnante. J’ai été aussi particulièrement impressionnée par leur aile d’instruments de musique.

Dernier dîner à Florence

En sortant du musée, il pleut des cordes. Nous sommes trempés et frigorifiés quand nous rentrons à l’hôtel pour nous changer avec d’aller dîner. Je décide donc de profiter de l’hôtel et de me faire couler un bain bien chaud. Puis nous enfilons des vêtements chauds, tant pis pour la jolie robe que je gardais en stock pour le dernier diner ! Après tout, il m’a épousée, il sait bien que Mme Oulalahoop aurait pu s’appeler Mme Glaçon !

J’ai réservé dans un restaurant réputé pour LA spécialité de la ville : la côte de bœuf à la Florentine. Une superbe pièce bien saignante que nous avons accompagnée d’un sublime Brunelo di Montalcino. J’ai trouvé le diner excellent et sur le retour, je demande à Mr Beard s’il a aimé. Il me répond « oui c’était vraiment pas mal. »

Elle est pas belle notre côte de boeuf ? Crédit : photo perso

J’aurais dû savoir depuis le temps que je connais mon époux que « pas mal » ça veut dire « vraiment bien ». Qu’il n’est pas le genre à sauter au plafond et se sur-extasier. Oui mais là, j’avais besoin de validation quant à ce choix. C’était le dernier dîner du voyage de noces. Ce voyage que nous avions reporté beaucoup trop de fois. Ce dernier jour qui voulait dire que le lendemain nous rentrions. Que si nous étions sur le retour, ça voulait aussi dire qu’on refermait la page tant rallongée du « wedding » et qu’après ça, il faudrait passé à une autre aventure…

Oui je me suis écroulée, oui je me suis mise à pleurer toutes les larmes de mon corps. J’ai réalisé que moi aussi j’étais atteinte du wedding blues ! Organiser le voyage de noces plus tard, ça m’avait offert du rab’ de paillettes mais qu’à un moment, il fallait bien retourner au confort de ses chaussettes en moumoute.

Bah tu sais quoi, j’ai le meilleur époux du monde ! Car même (surtout) dans un moment très glamour, plein de morve et de larmes, il m’a pris dans ces bras et il m’a dit « mais tu sais Mme Oulalahoop, on va pouvoir vivre plein d’aventures. C’est pour ça que celle-ci aussi doit avoir une fin. »

Après avoir déversé ce trop plein d’émotions, je m’endors comme une bien heureuse dans ses bras. Et le lendemain, nous avons notre train pour Venise.

Retour à Venise

Bien décidée à ne pas laisser cette baisse de régime de la veille ruiner notre dernière journée, je suis de nouveau de bonne humeur. Nous prenons le train rouge sur-climatisé qui nous ramène à Venise, laissons nos bagages à la consigne et partons nous perdre encore un peu dans le dédale de cette ville flottante que nous aimons tant. Nous prenons un café/thé sur la Piazza San Marco. Puis un déjeuner au bord de la lagune.

Il est temps de reprendre les bagages à la consigne, le vaporetto vers l’aéroport et de rentrer retrouver nos félins.

Ce voyage était celui dont nous avions rêvé. Et comme le dit mon Mr Beard, à nous la prochaine aventure ! Vais-je te parler de nos autres voyages ? Un peu plus de comment on résiste pour que la lutte contre Hector ne nous pourrisse pas trop la vie ?

A propos de l'auteur

Bonjour ma Paillette ! Ici Mme Oulalahoop, presque vieille mariée d'août 2020. Ici je vais te raconter comment nous nous sommes mariés avec mon Mr Beard dans le jardin de ses parents en faisant tout nous-même, en vivant dans un autre pays et... au milieu d'une pandémie !
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Cassandre
Cassandre
9 mois il y a

Merci pour ce récit de voyage qui donne des idées… 🙂