Chroniques de mariage / Mariage

A la recherche de LA robe de mariée de Mademoiselle Flocon – partie 2

Un article de Mademoiselle Flocon –

Hello ma paillette ! Je t’ai laissée il y a quelques temps sur la fin de mes essayages de robe de mariée. Me voici, pour te conter la suite. Quelques mois se sont donc écoulés et j’ai continué mes recherches d’inspiration de robe de mariée. Je les ai surtout axées sur des robes avec plus de volume, grâce à mes derniers essayages qui m’ont fait réaliser que le style bohème ne m’allait malheureusement pas.

En cherchant mes inspirations, je suis tombée sur une boutique que je n’avais pas repérée lors de mes premières recherches : Glorya, à Pontivy. Elle n’était pas toute proche de chez moi (environ 45 minutes de route), mais de nombreux modèles m’ont fait de l’œil sur leur site internet.

Qu’à cela ne tienne, un petit coup de fil plus tard et hop, rendez-vous pris !

Les essayages de ma robe de mariée, deuxième version

Le magasin Glorya à Pontivy

Après quelques semaines d’attente, le jour du rendez-vous arrive. Nous prenons donc la route, ma maman, ma sœur et moi, direction Pontivy.

Je vais être très honnête avec toi ma Paillette, en arrivant devant le magasin, nous déchantons. Nous sommes fin septembre, le temps n’est pas génial : une petite bruine bretonne nous tombe dessus et nous venons de nous garer devant une maisonnette, au beau milieu d’une zone commerciale. Pas très engageant. On se regarde toutes les 3 et on se dit qu’au pire, on n’aura perdu qu’une après-midi. Hop, on pousse donc la porte du magasin.

Crédit photo : capture d’écran Google Street View – Exactement ce temps-là !

Une fois à l’intérieur, nous sommes accueillies par une vendeuse très sympathique, qui nous fait tout de suite oublier l’extérieur quelque peu lugubre du magasin. On papote un petit peu, elle me pose des questions sur mes essayages précédents et me demande de voir les quelques photos que j’avais repérées sur son site internet.

Elle me précise assez rapidement que certaines de ces robes sont issues d’anciennes collections et donc plus disponibles mais que ça va l’aider à cerner mes envies. Elle nous propose ensuite de faire un tour dans le magasin et de jeter un coup d’œil aux robes présentées, pendant qu’elle m’en choisi quelques-unes.

Elle nous suggère aussi de lui montrer au fur et à mesure les robes qui nous plaisent, pour les ajouter sur le portant d’essayages. Nous faisons donc le tour du magasin en regardant toutes les robes. Ça a été très agréable de pouvoir les regarder, les toucher, les choisir, sans se restreindre.

L’essayage des robes

Pour le coup, l’essayage a duré un petit moment : on avait sélectionné pas mal de robes ! Étant donné que ça fait quelques temps, je t’avoue que c’est un peu flou dans ma tête. Je me rappelle juste de ce grand moment de gêne… Te souviens-tu que j’ai rapidement parlé d’une histoire de chaussettes dans mon dernier article ? Bon et bien voici l’anecdote. En m’habillant le matin, j’ai pris les premiers vêtements qui me sont tombés sous la main, sans faire trop attention : de toute manière, j’allais passer l’après-midi dans des robes de mariées. Hop une culotte, hop un soutien-gorge, hop des « chaussettes »…

Petite digression ici pour t’expliquer le contexte. Monsieur S. a la fâcheuse tendance de me piquer TOUTES mes chaussettes. Bien sûr, il ne fait pas la même pointure que moi, donc ça les déforme toutes et je ne peux plus les remettre par la suite. Pour essayer de pallier son étourderie, j’ai acheté un lot de chaussettes TRÈS colorées, pensant qu’il ne pourrait plus les confondre avec les siennes. Spoiler alert : ça a fonctionné, il ne m’a plus jamais piqué mes chaussettes. Spoiler alert deux : je me suis légèrement tapé la honte au moment où la vendeuse est entrée dans la cabine pour me faire passer la première robe. A oilp’ (enfin juste une culotte, quand même), et ces fameuses chaussettes aux pieds (parce qu’il faisait plutôt frais dans sa boutique).

Crédit photo : capture d’écran Amazon – Voilà, celles-ci. Les bleues bien sûr, tant qu’à faire.

La vendeuse a été très pro, mais elle a eu beaucoup de mal à réfréner son sourire en entrant dans la cabine. Bref, morale de l’histoire : n’achète pas de chaussettes ridicules pour que ton ou ta conjoint-e arrête de te les piquer. Ou bien fais-le, mais évite de les porter lors d’essayages de robes de mariée. Ça fait un peu tâche ! 😊

L’essayage des robes (pour de vrai)

Donc ! Revenons à nos robes ! J’en essaye beaucoup, je ne me souviens pas du nombre exact. J’ai quand même réessayé deux modèles de robes bohème pour que la vendeuse se rende compte d’elle-même ce qui n’allait pas. J’ai bien aimé qu’elle fasse ça, elle ne s’est pas juste basée sur un « apparemment les robes bohèmes ne me vont pas », elle a voulu voir le résultat de ses propres yeux.

Comme pour les essayages précédents, beaucoup de robes me plaisent mais je n’ai pas de coup de cœur. Elles sont toutes très jolies et dans mon budget mais je n’ai pas ce pétillement dans le cœur, je me trouve juste jolie, sans plus.

Une des robes attire un peu plus mon attention : c’est celle qui me va le mieux. On la met donc de côté. Mais la vendeuse a une idée derrière la tête. Elle va chercher une robe et me la présente en me demandant ce que j’en pense. Première réaction : « hum franchement, non j’aime pas. » Elle me demande si je peux quand même la passer, pour voir si la forme m’irait. Ok, on y va.

Je la mets et sors de la cabine. Comme toutes les fois précédentes, je me tourne d’abord vers ma mère et ma sœur, sans regarder le miroir. Je vois un changement sur leur visage : manifestement elles approuvent. Mais comme elles avaient bien aimé la robe sur cintre, ça ne m’a pas étonnée plus que ça. On me demande alors de me retourner et de regarder le miroir.

Je jette un coup d’œil et je deviens muette (ce qui est plutôt rare chez moi). Je ne dis rien de plus que « ah ». Puis je lisse la robe avec les mains. Je la caresse. Je touche le buste. Je tâte le tissu qui tombe sur mes jambes. Je répète « ah ».

La vendeuse ne dit plus rien, ma mère et ma sœur non plus. Une collègue sort la tête de l’arrière-boutique, probablement étonnée par le silence et me regarde. Elle dit « ah ». Puis « ah oui ». Et « ah quand même ».

On me demande ce que j’en pense. Je ne sais pas, je ne sais plus rien. Je la détestais sur cintre et je suis très étonnée de voir son tombé, de voir comment elle me va. Et pourtant, elle est 10 fois trop grande, on est obligées de mettre des pinces pour qu’elle tienne sur moi. Je m’attendais à ressentir quelque chose en voyant LA robe, LA bonne et pourtant… Je doute.

Je doute parce qu’elle fait « trop classe », parce que j’ai l’impression de ne pas être assez bien pour la robe. C’est ridicule, mais je bloque. Je me demande si elle plairait à Monsieur S. car elle ne ressemble en rien à ce que j’ai pu voir avant. Devant toutes mes questions, la vendeuse me propose un temps de réflexion : on se redonne rendez-vous un mois après.

Elle me suggère de continuer mes recherches, d’éventuellement retourner dans l’autre boutique, pour voir les nouvelles collections, de réfléchir tranquillement de mon côté et de prendre mon temps pour décider. De toute façon, elle n’est pas pressée, ses robes viennent du Portugal donc le délai pour les recevoir est plus court que celles d’autres boutiques qui viennent souvent de l’autre bout du monde.

Et… je m’arrête là ma Paillette. J’aime garder un peu de suspens. Mais toi, qu’en penses-tu ? D’après toi, est-ce que je suis retournée dans ce magasin ? Est-ce que j’ai pris CETTE robe ? Ou bien l’autre qui me plaisait beaucoup ? Est-ce que j’ai fini par opter pour un des deux modèles de mon article précédent ? Ou bien est-ce que j’ai trouvé une autre robe dans les nouvelles collections ?

Je te laisse quand même sur quelques photos :

Crédit photo : photo personnelle
Crédit photo : photo personnelle
Crédit photo : photo personnelle
Crédit photo : photo personnelle – Tu peux voir derrière toutes les robes que j’ai essayé. Comme tu peux le voir, aucune restriction !
Crédit photo : photo personnelle

Je reviens très vite avec mes réponses. En attendant, si tu veux lire mes autres articles, c’est par ici.

A propos de l'auteur

Hello ! Je suis Mademoiselle Flocon et je vais me marier avec Monsieur S. en 2021. Sur ce blog, je vais te parler de mariage - bien sûr - mais plus particulièrement de DIY (décoration, faire-parts...), de comment rechercher ses prestataires à distance, et peut-être bien de comment décaler son mariage sereinement... Sache qu'une fois le mariage passé, je ne compte pas m'arrêter là ! J'aurai plein de choses à te raconter sur la vie de couple et la vie en général ! Alors à très vite :)
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Estelle
Estelle
16 heures il y a

J’espère que tu l’as choisie car elle est superbe.