Bavardages

Celle qui avait décidé de donner ses ovocytes (Part 1.)

Une chronique de Madame [ã]ncre

Photo de Nadezhda Moryak provenant de Pexels

Comme tu le sais sûrement maintenant, petite chaussette à paillettes, au détour d’un virage de ma vie, je suis tombée sur une très belle communauté pleine de dentelles. Cette communauté-là m’a apporté, et m’apporte encore chaque jour, énormément. Elle me fait réfléchir sur la vie, sur moi, sur les autres, elle me fait voir le monde en autres tonalités, elle m’apprend le partage, la sororité, la bienveillance. Et ça, c’est quand même fou.

Au détour d’une discussion, donc, avec ces merveilles-là, nous en venons à parler avec quelques-unes d’entre elles de la difficulté de certaines à tomber enceintes. Des mois, puis des années passent, et mes copines n’arrivent pas à enfanter. Qu’est ce qui peut bien se passer dans leur corps, qu’est ce qui bloque ? Parfois, mère nature est une peau de vache une sale connasse vraiment dure, et rien n’explique pourquoi. Et puis parfois, l’explication est claire, mais on ne peut pas la régler à coup de plantes ou de médocs. Parfois, on a besoin d’un petit coup de pouce, parfois d’un gros, de la médecine. Et puis parfois, la médecine ne suffit pas, et là, on a besoin de toi. Ou de moi. Ou de celles pour qui ça fonctionne. Pour qui le rouage de la machine n’a pas pris un petit bing à un moment donné.

On m’a déposé ces mots entre les mains

On m’a déposé ces petits mots entre les mains, comme un petit lapin tout fragile. Ou comme une étoile filante qui ne fait que passer. « Fais ce que tu veux avec ». Mais maintenant, tu sais.

Le don d’ovocytes

J’ai ce petit truc que je ne sais pas expliquer, qui fait que depuis toujours, je m’intéresse aux dons. Je crois que ça vient d’une histoire somme toute anodine, celle de ma petite Mamy, qui avait perdu un rein. Elle ne l’avait pas perdu dans la rue, ce petit rein, il était bien passé quelque part, et pourtant, ma petite Mamy, elle vivait bien. Pour la toute petite fille que j’étais, c’était un bien grand mystère. Je suppose donc que tout a commencé là. Que j’ai commencé à m’intéresser à ces dons de soi. Don du sang, don d’organes, don de plein d’autres trucs avec des mots mystérieux. Alors quand je suis devenue un peu plus grande, et que dans cette discussion, on m’a donné ces mots « don d’ovocytes », je n’étais pas en terre inconnue. Mais peut-être que toi, si. Alors je t’explique un petit peu, si tu veux :

C’est quoi, des ovocytes ?

L’ovocyte, c’est la cellule reproductrice qui est fécondée par le spermatozoïde. À la base, quand on naît et que tout va bien, on a des tas et des tas d’ovocytes, contenus dans nos ovaires. Et puis plus on grandit, moins on en a. C’est comme ça. Mais parfois, moins on en a, moins on en a tout court et on est à zéro. Ou alors, parfois, on en a, mais on a aussi une maladie génétique qui est contenue dans ces ovocytes, et qu’on ne veut vraiment pas refiler à nos petits nous. Ou bien des fois, on en a plus, parce qu’on a dû subir des traitements, comme pour certaines chimios par exemple.

Et donc moi, je peux donner mes ovocytes ?

Oui, tu peux donner tes ovocytes. Les donner, pas les vendre, en France, c’est interdit. Tu peux les donner si tu as entre 18 et 37 ans. Pas avant et pas après non plus. Tu peux les donner, si tu as déjà eu des enfants, mais aussi si tu n’en a pas eu. Tu peux les donner si tu es blonde, brune, rousse, rose, marron, verte, tu peux les donner si tu es petite, que tu as les cheveux frisés, ou si tu es grande, avec les cheveux raides. Tu peux les donner peu importe qui tu es, du moment que tu as envie de les donner, et du moment que tu es en bonne santé.

Et tu sais, il n’y a pas beaucoup de personnes pour les donner : 836 personnes ont fait don de leurs ovocytes en 2019 pour 3974 personnes en attente. Et 409 enfants sont nés, suite à une AMP avec don d’ovocyte. C’est peu, non ?

Et si je donnais mes ovocytes ?

Après avoir reçu ma petite étoile filante, c’était à moi de faire ce que je voulais de cette information-là. Et elle a fait son petit bonhomme de chemin. J’ai réfléchi, et puis je me suis dit que quand même, il ne reste plus tant de temps avant la date butoir de 38 ans. Un peu, mais pas tant. Alors j’ai cherché un peu plus d’informations, j’ai cherché des témoignages. Je n’ai pas eu à chercher bien loin, les Dentelles sont formidables ET nombreuses ET généreuses. Bref, l’une d’entre elles m’a renseigné, alors j’ai décidé que je pouvais toujours prendre un rendez-vous, que ça ne mangeait pas de pain. J’en ai parlé à Monsieur Tao aussi, quand même. Parce que figure-toi qu’il y a un an de ça, le mari devait donner son consentement. J’ai appris depuis qu’avec la nouvelle loi de 2021, ce n’était plus le cas. Alors l’avis de Monsieur Tao, on s’en care me sera intéressant mais inutile. Ca tombe bien, lui me dit qu’il ne comprend pas, mais que je fais bien ce que je veux de mes ovocytes. Chouette alors.

J’ai pris rendez-vous

Ma copine Dentelle m’a indiqué avoir fait son don à l‘Institut Mutualiste Montsouris. Alors ni une ni deux, j’ai envoyé un mail. Et puis on m’a répondu. Et puis j’ai répondu, et on a convenu d’un rendez-vous.
Et puis ce rendez-vous, je te le raconterai la prochaine fois, parce que ça fait beaucoup d’informations en une seule fois, et que j’ai besoin de maturer tout ça.

Crédit photo : Ivabalk sur Pixabay

Et toi, tu as déjà donné tes ovocytes ? Ou tu y as pensé ? Tu en avais entendu parler ?

S’abonner
Notification pour
guest

8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Mademoiselle Poison Elfie

Très intéressée par ce don et par comment ça se passe. Quand j’avais regardé, ça demandait de prendre beaucoup d’hormones, or, elles et moi, c’est un peu tendu … j’évite de trop modifier pour éviter les drames… Hâte de lire la suite !!!

Madame Oulalahoop
7 mois il y a

Rolala mais c’est tellement génial!!!! Je voudrais bien faire ça aussi… si je finis de pondre avant 37 ans!

Dernière modification le 7 mois il y a par Madame Oulalahoop
Céline
Céline
7 mois il y a

Oooh génial comme démarche ! Hâte de lire la suite et merci beaucoup de partager cela.

Mademoiselle Passionnément Elle

C’était l’article que j’étais impatiente de lire… J’aurais du mal à me dire qu’il y a des enfants de moi qui sont soit super heureux ou alors tellement triste … J’admire le travail sur toi !!!

Madame Moonlight
5 mois il y a

Je connais de nom, mais je ne me suis jamais penché sur le sujet. J’avoue que tu attire ma curiosité, je suis impatiente de lire la suite. Et merci de nous partager ton expérience

Mademoiselle Chocolatine Ovale

Je connais de nom mais j’avoue que je ne suis jamais penchée sur la question du don des ovocytes. Je ne sais pas si je serai prête à faire un tel don, j’aurai l’impression d’avoir des enfants biologiques et de les avoir abandonnés. Mais c’est peut être une réflexion un peu stupide et trop égocentrée. En tout cas, j’ai hâte de lire la suite et merci à toi de partager cette expérience.